Retour
La parodontologie est une science des maladies parodontales. Elle traite les infections bactériennes des tissus qui entourent et supportent les dents (gencive, os,…). Ainsi, plusieurs maladies sont considérées comme des maladies parodontales, telles que la gingivite ou la parodontite. 10 à 20% de la population serait touché par la parodontite.
Les maladies parodontales suivent plusieurs étapes.
– Dans le cas d’une gencive saine, sa couleur est rose, ne saigne pas au brossage, et assure donc une étanchéité parfaite à la dent.
– La gencive est conçue pour être placée au contact des bactéries. Cependant, si l’hygiène bucco-dentaire n’est pas suffisante, ou que des détartrages ne sont pas réalisés assez fréquemment, la présence de la plaque dentaire et du tartre vont provoquer une inflammation de la gencive : la gingivite apparait alors. La gencive est rouge, gonflée, et saigne au brossage.
– Si l’inflammation persiste, l’os qui soutient les racines de la dent va se détruire petit à petit, et des poches parodontales vont apparaitre, des poches qui vont favoriser le développement des bactéries au plus proche de la dent, causant ainsi des abcès parodontaux. A ce stade, des déchaussements de dents peuvent être observés. L’inflammation de ces tissus de soutien de la dent est alors appelée « parodontite ».
– Sans traitement adéquat, l’inflammation se propage et détruit intégralement l’os qui entoure la dent. La parodontite avancée va donc conduire à la perte totale de la dent.
La parodontite peut également avoir des répercussions sur la santé en générale. Elle peut être responsable du risque d’aggravation du diabète, de l’augmentation du risque des maladies cardio-vasculaires, et augmente également le risque d’accouchement prématuré chez les femmes enceintes.
Pour aller plus loin :
Pour en savoir plus sur les maladies parodontales, découvrez la fiche conseil de l’UFSBD : « La maladie parodontale ».